International Steering Committee

HeatherBenjaminHeather Benjamin est responsable du programme de financement des initiatives favorisant l’accès à la santé et aux droits au sein de l’Open Society Foundations’ Public Health Foundations’ Public Health Program.  Elle y défend une vision de la santé globale à travers le financement d’organisations communautaires de défense des droits des travailleur.se.s du sexe, des utilisager·ère·s de drogues and de la communauté LGBTI.  En tant que chargée de l’élaboration de subventions, elle encourage la participation et le plaidoyer communautaire dans les espaces décisionnaires relatifs au financement des initiatives de santé. Avant de rejoindre OSF, Heater a travaillé sur les violences sexospécifiques (ou violences de genre) en tant qu’organisatrice communautaire et prestatrice de services. En outre elle fut ausssi directrice de programme pour Close to Home, une organisation de terrain à but non-lucratif dédiée à la prévention et à la réduction des impacts de la violence  grace à la mobilisation de la communauté. Elle a ainsi dévelopée un programme avec les organisateur.rice.s communautaires afin de mettre en œuvre des solutions entre voisins qui subissent et/ou font usage de violence, travaillant à changer ces normes sociales qui véhiculent et pérpétuent la violence. Pour ce faire, elle utilise des médiums comme la conversation, l’art et des formations menée par des pairs.

 

 

Kay Thi WinKay Thi Win travaille pour le Réseau Asie-Pacifique des travailleurs du sexe (Asia Pacific Network of Sex Workers – APNSW) en tant que coordinatrice régional. Avant de rejoindre l’APNSW, elle a travaillé comme gestionnaire de programme principal du Targeted Outreach Program in Population Services International au Myanmar pendant neuf ans. Kay Thi a plus de 14 ans d’expérience dans la prévention  du VIH à l’échelle nationale, les services de soins et de soutien pour des travailleur·se·s du sexe (femmes, hommes et transgenres) en Asie et dans le Pacifique. En outre, elle est la fondatrice et conseillère technique d’AMA, le réseau des travailleur·se·s du sexe à l’échelle du Myanmar. Kay Thi est bénévole et militante pour le Global Network of Sex Workers project (NSWP) en tant que vice-présidente et pour l’Association Droits des femmes dans le développement (Association Women Rights in development – AWID) en tant que membre du Conseil d’Administration. Par ailleurs, elle possède une grande expérience avec les acteur.rice.s intervenant sur le VIH,  incluant des organisations gouvernementales, des organisations de la société civile et des décideur.euse.s politiques dans les secteurs de la santé pour les populations clés.

 

 

Hassna Uwingabe Murenzi  est une féministe queer et une militante pour les droits de l’homme. Iel milite au sein des mouvements rwandais de travailleur·se·s du sexe et LGBTIQ. En 2007, iel est devenu·e lo vice-directeur·rice  de l’organisation LGBTIQ HOCA (Horizon Community Association), qui apporta une importante contribution à la campagne contre la criminalisation des personnes LGBTIQ par le code pénal rwandais, une campagne qui fut courronée de succès. Le renforcement de la communauté des travailleur·se·s du sexe et l’amélioration de la coordination entre groupes de « populations clés » font partie de ces succès de l’époque. En tant que directeur.rice exécutif·ve de FADA (Feminist Action Development Alliance), iel fut capable de créer une vision claire du futur pour l’organisation et de renforcer son engagement auprès des communautés LBTQ et de travailleur·se·s du sexe. FADA intervient aussi dans le plaidoyer politique et légale afin d’améliorer les conditions de santé et de vie pour les travailleur·se·s du sexe et personnes LBTQ ainsi que pour combattre les violences sexospécifiques (ou violences de genre) et les discriminations multiples. Hassna est vice-président·e du conseil d’administration d’ASWA (African Sex Workers Alliance).

 

 

JavidSyedJavid Syed est le directeur du département santé et droits sexuels de AJWS. Il a rejoint AJWS avec une décennie d’expérience dans l’aide aux communautés à développer leur capacité à poursuivre la justice sociale. Plus récemment, Javid a travaillé comme  directeur de projet au sein du Treatment Action Group afin de lutter contre la TB et le VIH. Javid a contribué aux efforts d’organisation des communautés lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres de couleur. Il fait parti des fondateurs de l’Audre Lorde Project, un centre pour l’organisation communautaire des personnes queer de couleur à New York, et il était volontaire qu sein du South Asian Lesbian and Gay Association of New York, de l’Astraea Lesbian Foundation for Justice and the NY Gay et du Lesbian Film Festival. Javid est titulaire d’une maîtrise en santé publique de l’Université Columbia. En outre, il espère que sa passion pour la politique, les arts et le militantisme transparaît dans son travail. Javid est originaire de Bombay, en Inde, et a vécu aux Etats-Unis depuis 1989.

 

 

NataliiaIsaievaNatalia Isaieva est une militante des droits de l’homme, elle vit avec le VIH depuis plus de 18 ans, et exerce le travail du sexe avec  plus de 15 ans d’expérience. Depuis 2006, Nataliia a plaidé en faveur des droits des personnes vivant avec le VIH. Natalia travaille actuellement en tant que directrice exécutive de Legalife, mais est aussi membre du conseil d’NSWP, présidente du Comité directeur de SWAN, experte régional en Europe de l’Est et Asie Centrale pour le Global Fund du NSWP  et travaille en tant que consultante pour TAMPEP, l’International HIV / SIDA Alliance en Ukraine et AFEW International. Par ailleurs, Natalia est membre du conseil municipal de sa ville où elle représente les intérêts des travailleur·se·s du sexe. Elle croit en la dépénalisation du travail du sexe en Ukraine et dans le monde entier. Selon elle, il est nécessaire d’investir dans le développement de  la communauté et dans son renforcement afin de s’assurer d’une plus grande participation des travailleur·se·s du sexe à l’agenda politique.

 

 

TaraBurnsTara Burns vit en Alaska, où elle est membre du Community United for Safety and Protection. Elle est l’auteure de la série Whore Diaries, et a écrit sur les questions de travail du sexe pour AlterNet, VICE, The New Inquiry, l’Anchorage Press, et d’autres. Quand elle n’écrit pas ou ne fait pas du lobbying, elle fait des demandes de dossiers publics pour son plaidoyer et ses recherche par le peuple et pour le peuple.

 

 

PhelisterAbdallaPhelister Abdalla est la coordonnatrice nationale de Kenya Sex Workers Alliance (KESWA). Elle est née à Mombasa, au Kenya, mais réside actuellement à Nairobi. Elle est  mère célibataire de trois enfants, et  travailleuse du sexe active vivant avec le VIH depuis 11 ans. Quand KESWA a été formé, Phelister a assuré la coordination régionale à Mombasa. Alors que l’organisation connaissait une forte instabilité, Phelister a mobilisé sa vision et sa passion pour les droits des travailleur·se·s du sexe pour déménager à Nairobi afin de redynamiser l’organisation en 2012. Depuis lors, KESWA est devenu un réseau d’environ 60 d’organisations dirigées par des travailleur·se·s du sexe, établi des partenariats d’importance, renforcé l’accès aux droits et services juridiques, de santé et relatifs aux droits humains. Tout au long de sa vie, Phelister a concentré son énergie vers la participation inclusive des travailleur.se.s du sexe dans la planification, la prise de décision et la mise en œuvre des programmes les concernants.

 

 

Tishauna EdwardsTishauna Edwards est une travailleuse du sexe guyanaise de 26 ans. Elle est une militante pour la défense des droits de l’homme luttant pour les droits des travailleur·se·s du sexe depuis 2010. Tishauna a travaillé comme agent de suivi et d’évaluation de l’Organisation One Love, et plus récemment la Guyana Sex Work Coalition et le Caribbean Sex Work Coalition. Tishauna se passionne pour le plaidoyer, et passe la plupart de son temps à parler avec les travailleur.se.s du sexe à propos des défis auxquels ells et ils sont confronté·e·s et comment les organisations locales peuvent les assister. Cela a conduit à l’élaboration de programmes de sensibilisation des travailleur·se·s de la santé et des agent.e.s de police aux problèmes particuliers auxquels doivent faire face les travailleurs du sexe en Guyane. Pendant son temps libre, elle intervient auprès de travailleur·se·s de rue. Elle est tout aussi dédiée à l’activité de plaidoyer au niveau régional ainsi qu’au renforcement des communautés locales de travailleur.se.s du sexe en Jamaïque, Trinité-et-Tobago, la Barbade, le Belize et le Suriname. 

 

 

Ankit Gupta est un·e féministe queer et un·e militant·e pour le travail du sexe, passionné·e par les droits et la santé reproductive, spécifiquement pour les communautées « marginalisée », incluant queers, personnes trans et travailleur·se·s du sexe. Ankit est passionné·e par le travail en relation avec les financeur.se.s pour le soutien aux organisations locales, spécialement dans le bloc du Sud qui évoluent sur les droits humains des populations marginalisées. Ankit travaille comme agent·e de programme pour le Fonds Mondial pour les Femmes  (Global Fund for Women) et à antérieurement fait parti du Program Advisory Committee (PAC) du Fond Parapluie Rouge. Iel fut membre de la Youth Coalition for Sexual and Reproductive Rights (YCSRR) et fut membre du Bureau des Directeur·rice·s. du Sex Workers Outreach Project (SWOP) – USA, un réseau social et légal dédié à la défense des droits fondamentaux des personnes engagées dans le marché du sexe. Iel fut membre du Groupe de Conseil de The Guttmatcher-Lancet Commission on Sexual and Reproductive Health and Rights.

 

 

 

L’écriture neutre et l’écriture inclusive ne sont pas des sciences exactes, se référer à notre page dédiée. Le Fond Parapluie Rouge soutient les innovations grammaticales pour l’égalité/ la disparition des genres, si vous avez une remarque à nous transmettre sur la méthode employée, n’hésitez pas à nous contacter !